Le cadre de vie

Les travaux d'aménagement de l'A63 entre Ondres et Biarritz ont permis de mettre en œuvre un vaste programme englobant la mise en place de protections acoustiques et la préservation de la ressource en eau.
Construire des protections acoustiques

L'autoroute traversant des zones bâties et habitées, le sujet des protections acoustiques est mis en avant lors des études préparatoires avec la réalisation de mesures de bruit par un cabinet spécialisé.
Cette opération permet de recenser les bâtis les plus exposés au bruit et de déterminer les protections acoustiques qui seront mises en œuvre à terme. Cela se concrétise par l'implantation d'écrans ou de merlons (buttes de terre) pour lesquels l'aspect esthétique est également étudié afin qu'ils s'intègrent dans l'environnement local.
 
Entre Ondres et Biarritz, l'architecte-paysagiste a proposé deux modèles de mur :
 
  • Le « contour de ville » est posé dans le secteur de l'agglomération bayonnaise. Ce type d'ouvrage aux reliefs très géométriques, de couleur ocre, évoque les particularités architecturales de la cité médiévale.
  • Le « basque villégiature », qui concerne des secteurs résidentiels, adopte des formes moins géométriques, avec un soubassement rappelant le relief des galets. Dans certains secteurs très urbanisés, les murs anti-bruit peuvent recevoir une couverture en « casquette » destinée à rabattre les ondes sonores.

 

Protéger la ressource en eau
 
La construction de bassins permet de récupérer les eaux issues des chaussées. Il s'agit d'ouvrages multifonctions :
 
  • Écrêteurs d'orages : ils permettent d'absorber de grandes quantités d'eau lors de fortes pluies et de limiter le risque de débordement des rivières voisines.
  • Décanteur : ils retiennent l'eau de ruissellement jusqu'à ce que les produits polluants se soient déposés au fond par décantation et ils seront évacués par la suite.
  • Déshuileurs : ils piègent les huiles grâce à un système de siphon et évitent leur rejet vers le milieu naturel.
  • Confinement : en cas de pollution accidentelle, ces bassins permettront de confiner les matières dangereuses avant retrait et évacuation.

Entre Ondres et Biarritz, ce sont 20 bassins qui ont été construits pour protéger la ressource en eaux.